[Conférence] Quand dire c’est relier. Relationalité et subjectivité dans les discours natifs du web (IMPEC 2016)

Capture d’écran 2016-07-06 à 22.06.26Conférence au colloque IMPEC 2016

Interactions multimodales par écrans. Lyon, 6-8 juillet

Laboratoire ICAR (CNRS, Université Lyon 2, ENS de Lyon)

Consulter le programme du colloque

Lire les avant-textes des communications

Conférencier.es invité.e.s

Plan

Introduction

  1. Cadres de l’analyse du discours numérique

1.1 Les discours numériques natifs

1.2 La notion de technodiscours

1.3 Les traits des technodiscours

  • 1.3.1 Composition
  • 1.3.2 Délinéarisation
  • 1.3.3 Imprévisibilité
  • 1.3.4 Relationalité
  1. Relationalité des technodiscours

2.1 Relationalité-subjectivité matérielle

2.2. Relationalité-subjectivité des énoncés

  • 2.2.1 Processus
  • 2.2.2 Outils d’analyse

2.3 Des observables relationnels

2.4 Liens de présence et effets d’absence – exploration

  • 2.4.1 Liens de présence matériels
  • 2.4.2 Liens de présence gestuels
  • 2.4.3 Liens de présence énonciative
  • 2.4.4 Effets d’absence énonciative

Conclusion

Références

Tous les liens ont été vérifiés le 4 juillet 2016

  • ANDROUTSOPOULOS Jannis, 2014, « Computer-mediated Communication and Linguistic Landscapes », in HOLMES J., HAZEN K. (eds). Research Methods in Sociolinguistics. Hoboken, New Jersey, John Wiley & Sons, 74-90.
  • ARABYAN Marc (dir.), 2016, L’énonciation éditoriale, Semen 41.
  • BIBIÉ-ÉMERIT Laetitia (2015) : Description du discours numérique : étude des bouleversements linguistiques du web 2.0 au travers de l’exemple des souhaits d’anniversaire sur Facebook, thèse de doctorat, Université Bordeaux Montaigne.
  • BLAYA Catherine, 2013, Les ados dans le cyberespace. Prises de risque et cyberviolence. Bruxelles, De Boeck.
  • BOUCHARDON Serge, 2011, « Des figures de manipulation dans la création numérique ». Protée 39, 37-46.
  • BOULLIER Dominique, 03.09.2015, « Les sciences sociales ne jouent plus leur rôle de contre-pouvoir », Le Monde Festival, Propos recueillis par Laure Belot, http://abonnes.lemonde.fr/festival/article/2015/09/03/les-sciences-sociales-ne-jouent-plus-leur-role-de-contre-pouvoir_4745227_4415198.html?xtmc=boullier&xtcr=2
  • CARDON, Dominique, 2015, À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l’heure des big data, Paris, Seuil.
  • DONATH Judith, 2007, « Signals in social supernets », Journal of Computer-Mediated Communication13 (1), article 12, http://jcmc.indiana.edu/vol13/issue1/donath.html
  • DOUEIHI Milad, 2008, La grande conversion numérique, Paris, Seuil.
  • DOUEIHI Milad, 2010, « Vers une culture anthologique », Documentaliste – Sciences de l’Information 47, 59-60.
  • DUCROT Oswald, 1984, Le dire et le dit, Paris, Minuit.
  • GEORGES Fanny (2009). Représentation de soi et identité numérique. Réseaux 154, 165-193.
  • GUILLAUD Hubert, 2011, Comprendre Facebook, publie.net, coll. « Washing machine », http://www.publie.net/fr/ebook/9782814505056/comprendre-facebook.
  • GUMBRECHT Hans Ulrich, 2010 [2004], Éloge de la présence. Ce qui échappe à la signification, Paris, Libella Maren Sell.
  • HERRENSCHMIDT Clarisse, 2007, Les trois écritures. Langue, nombre, code, Paris, Gallimard.
  • JEANNE-PERRIER Valérie, 2006, « Des outils d’écriture aux pouvoirs exorbitants ? », Réseaux 137, 97-131.
  • LATOUR Bruno, 1991, Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Paris, La découverte.
  • LICOPPE Christian, 2004, « Connected presence: the emergence of a new repertoire for managing social relationships in a changing communication technoscape », Environment and PLanning D: Society and Space 22, 135-156.
  • LICOPPE Christian, 2009, L’évolution des cultures numériques, Fyp.
  • LICOPPE Christian, 2012, « Les formes de la présence », Revue française des sciences de l’information et de la communication, http://rfsic.revues.org/142
  • LIÉNARD Fabien 2012, « TIC, Communication électronique écrite, communautés virtuelles et école », ELA. Études de linguistique appliquée 166, p. 143-155.
  • MARWICK, Alice & BOYD,  danah, 2010, « I tweet honestly, I tweet passionately: Twitter users, context collapse, and the imagined audience », New Media & Society, 114-133.
  • MERZEAU Louise, 2009a, « Du signe à la trace, ou l’information sur mesure », Hermès 53, 23-31.
  • MERZEAU Louise, 2009b, « Présence numérique : les médiations de l’identité », Les Enjeux de l’information et de la communication, http://w3.u-grenoble3.fr/les_enjeux (inédit)
  • MERZEAU Louise, 2010, « La présence plutôt que l’identité », Documentaliste – Sciences de l’Information 47, 32-33.
  • PAGE Ruth, 2012, « The Linguistics of Self Branding and Micro-celebrity in Twitter: The Role of Hashtags », Discourse and Communication 6 (2), 181-201.
  • PAVEAU Marie-Anne, 2013a, Technodiscursivités natives sur Twitter. Une écologie du discours numérique. Epistémé, 139-176.
  • PAVEAU Marie-Anne, 9 mai 2013 (2013b), « Analyse discursive des réseaux sociaux numériques », Technologies discursives, [Carnet de recherche], http://technodiscours.hypotheses.org/?p=431
  • PAVEAU Marie-Anne, 2017 à par., Le discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques, Paris, Hermann.
  • PROULX Serge, SENECA Michel, POISSANT Louise (dir.), 2006, Communautés virtuelles : penser et agir en réseau, Laval, PUL.
  • SOUCHIER Emmanuël, 1996, « L’écrit d’écran, pratiques d’écriture & informatique », Communication et langages 107, 105-119.
  • SOUCHIER Emmanuël, 1998, « L’image du texte. Pour une théorie de l’énonciation éditoriale », Cahiers de médiologie 6, 137-145.
  • VITALI-ROSATI Marcello, 2016, « Mediateté de la présence et multiplicité ontologique », Culture numérique [blog], blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/mediatete-de-la-pre
  • ZAPPAVIGNA Michele, 2012, Discourse of Twitter and Social Media, London, Bloomsbury Academic.

Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *