Contrat doctoral Analyse du discours numérique 2017 Paris 13

CONTRAT DOCTORAL FLÉCHÉ 2017-2018

UNIVERSITÉ PARIS 13 – EA 7338 PLÉIADE – ÉCOLE DOCTORALE ÉRASME

Équipe d’encadrement

  • Marie-Anne Paveau, professeure en sciences du langage, Université de Paris 13, EA 7338 Pléiade (encadrante)
  • Françoise Palleau, professeure en études anglophones (littérature américaine), Université de Paris 13, EA 7338 Pléiade
  • Fabien Liénard, MC HDR en Sciences de l’information et de la communication, Université du Havre, UMR 6266 Idées
  • Cristiane Dias, professeure en sciences du langage, Université de Campinas-Unicamp, LABEURB, Brésil.
  1. Présentation de la thématique

Analyse du discours numérique. Recherche linguistique à partir de corpus de discours natifs de l’internet.

Discipline principale de la recherche : sciences du langage dans leur composante TDI (texte, discours, interaction), sociolinguistique

Disciplines contributives : sciences de l’information et de la communication, ethnographie de la communication

  1. Profil du.de la candidat.e

Le.a candidat.e est titulaire d’un Master 2 Recherche dans la discipline principale ou discipline contributive avec une solide formation linguistique attestable. Ille possède une bonne culture numérique, reposant sur des usages et des pratiques des univers numériques en ligne, et une connaissance de l’anglais. Ille a idéalement réalisé un mémoire de master recherche sur une question liée aux discours numériques natifs.

  1. Cadrage du projet

Domaine de recherche

Le domaine de l’analyse du discours numérique est balisé depuis quelques années par des travaux engagés dans le cadre de l’analyse du discours française[1] qui se distinguent d’une part du champ de la CMO (Communication médiée par ordinateur) ouvert en France par Anis[2], Panckhurst et Marcoccia notamment, et d’autre part du paradigme des Humanités numériques concerné notamment en sciences du langage par la numérisation des textes et le traitement automatique de grands corpus. Dans la perspective de cette future recherche, analyser les discours numériques signifie explorer les discours natifs de l’internet (notamment du web 2.0), c’est-à-dire produits sur appareil en contexte connecté via des outils d’écriture en ligne : forums, sites et blogs, réseaux socionumériques, réseaux sociaux de lecteurs, plateformes d’écriture, tous lieux numériques où s’accomplit une activité de production discursive numérique. On écartera donc par exemple le SMS qui reste un énoncé peu connecté malgré l’arrivée des smartphones et de leurs importantes capacités de connexion, et tous les énoncés en ligne issus d’un portage ou d’une numérisation postérieure à leur composition hors ligne.

Dans le champ de l’analyse du discours, cette approche est relativement novatrice car elle repose sur une approche postdualiste de l’élaboration des énoncés, observés de manière écologique dans leurs environnements de création, hors des distinctions binaires [linguistique vs extralinguistique], [langagier vs technique] ou [en ligne vs hors ligne] qui restent encore sous-jacentes dans les travaux menés sur les textualités et discursivités numériques. L’approche écologique souligne en particulier l’extrême relationalité des énoncés numériques : tous les énoncés en ligne, en particulier dans le web 2.0, font lien avec leurs destinataires adressés ou effectifs, et avec d’autres énoncés par le biais de l’hypertextualité. Elle repose également sur le postulat de leur contextualité individuée et relationnelle : les énoncés en ligne sont entièrement subjectifs puisqu’ils dépendent étroitement des gestes techniques de lecture et d’écriture des internautes ainsi que de l’élaboration des liens que constituent les comptes de réseaux socionumériques, véritables annuaires de liens autant qu’espaces de discussion.

L’orientation de la recherche sera essentiellement qualitative, sans écarter la mobilisation d’outils de quantification à des fins de sondage ou de vérification des hypothèses. Un projet intégrant des méthodes de type anthropologique (questionnaires, entretiens, observations in situ, biographies technolangagières), permettant de mener un travail intégrant les usages des internautes sera le bienvenu. Une dimension politique et sociale qui rendrait compte de la manière dont internet et plus particulièrement le web 2.0 gèrent ou reconfigurent les inégalités et les vulnérabilités sera également appréciée.

Synergies scientifiques

Niveau local. La recherche s’effectuera dans l’équipe d’accueil Pléiade, concernée par les discours et textualités numériques dans deux de ses axes :

– L’axe 1 « Penser les pluridisciplinarités. Épistémologies et pratiques », dont le sous-axe « La construction des savoirs en contexte posthumaniste » se consacre en partie aux discours numériques.

– L’axe 2 « Traverses : intersémioticité, hybridations, radicalités » dont le volet théorique, « Poétiques numériques », s’intéresse aux nouveaux rapports qu’entretiennent l’écriture et le texte après l’irruption du numérique (Françoise Palleau).

D’autres axes de recherche de l’équipe comme l’axe 3 consacré notamment aux marges pourront également mobiliser le.a doctorant.e dans son travail.

Niveau national. Le travail de thèse pourra également s’inscrire dans des synergies existantes avec l’équipe de recherche IMPEC (Interactions médiées par écran) de l’ENS Lyon et certain.e.s chercheur.e.s sur le discours numérique de l’équipe Praxiling (UMR 5267) à l’université de Montpellier 3. Sur le plan disciplinaire, ce contrat doctoral sera également un lieu de discussion pluridisciplinaire avec les approches des textualités et discursivités numériques à l’œuvre dans les sciences de l’information et de la communication, mises en œuvre par Fabien Liénard[3], issu de la sociolinguistique (UMR Idées, Université du Havre).

Niveau International. L’axe 1 de l’équipe Pléiade abrite le réseau de recherche franco-brésilien Analyse du discours DIgital (AD2I), co-animé par Marie-Anne Paveau et Cristiane Dias[4]de l’université de Campinas sur le domaine précis du traitement du discours numérique.

Mots clés : analyse du discours numérique, communication électronique, discours natifs du web, écologie du discours, écritures numériques, interactions médiées par écran, technologie discursive, relationalité, technodiscours, textualités numériques

  1. Dossier de candidature

Le dossier de candidature, constitué sous forme d’un fichier pdf unique en arial 11, contiendra :

  • Une lettre de motivation comportant un projet professionnel
  • Un C.V. (maximum deux pages)
  • Une présentation du projet de thèse (15.000 signes maximum espaces comprises)
  • Si le master 2 est en cours, une lettre du.de l’encadrant.e garantissant le bon déroulement du travail ; la soutenance du mémoire devra avoir lieu avant le 24 juin 2017. Les résultats du M2 (notes et moyenne) devront être transmis au secrétariat de l’école doctorale au plus tard le 27 juin 2017.

Le.a candidat.e sélectionné.e sera auditionné.e par le conseil de l’École doctorale Érasme le 29 ou 30 juin 2017 pour validation du recrutement.

Envoi de la candidature pour le 12 mai 2017 dernier délai à 12h00 à

Marie-Anne Paveau : ma.paveau[at]orange.fr

[1] DIAS Cristiane, PAVEAU Marie-Anne, 2016c (dir.) : dossier «  »Análise do discurso digital : que conceitos e que dispositivos ? (Analyse du discours numérique : quels concepts et quels dispositifs ?) », Revista Fragmentum 48, https://periodicos.ufsm.br/fragmentum/pages/view/chamadas ; PAVEAU Marie-Anne, 2013, « Genre de discours et technologie discursive. Tweet, twittécriture et twittérature ». Pratiques 156-157, 7-30 ; 2013. « Technodiscursivités natives sur Twitter. Une écologie du discours numérique ». Epistémè 9, 139-176.

[2] ANIS Jacques, 1998, Texte et ordinateur. L’écriture réinventée ?, Paris-Bruxelles, De Boeck Université.

[3] LIÉNARD Fabien, 2013 (coord.) Culture, identity and digital writing, Epistémè 9, Revue internationale de sciences humaines et sociales appliquées, Séoul : Université Korea ; LIÉNARD Fabien, ZLITNI Sami (eds), 2015, La communication électronique : enjeux, stratégies, opportunités, Limoges, Lambert-Lucas.

[4] DIAS Cristiane, 2015 [2014], « L’écriture du fragmentaire quotidien entre mémoire discursive et mémoire métallique », Itinéraires ltc, http://itineraires.revues.org/2289 ; DIAS Cristiane, PAVEAU Marie-Anne, 2016a (dir.), dossier « Técnica e ética dos discursos on-line » (« Technique et éthique des discours en ligne »), Linguas e Instrumentos Lingüisticos 37, http://www.revistalinguas.com/edicao37/edicao37.html ; DIAS Cristiane, PAVEAU Marie-Anne 2016b (dir.) : RUA [online], 22.II – Cidade Conectada, http://www.labeurb.unicamp.br/rua/


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *